La faille
de : Riel, Jørn

C'est l'histoire d'un jeune femme papoue. C'est l'histoire de son père, blanc, qui ré-écrit le "Heart of darkness" de Joseph Conrad. Ce n'est en fait l'histoire d'aucun de ces personnages décrits dans le roman... Je pense que c'est l'histoire de la civilisation imposée, l'histoire de l'horrible position impossible dans laquelle se trouvent les gens à cheval sur deux mondes, sur deux cultures, sur deux traditions...

Bien entendu, on apprend beaucoup sur la culture ancestrale de la Nouvelle-Guinée, voire même de son histoire, en lisant un peu entre les lignes. Mais je trouve qu'on en apprend plus sur la déchirure que représentent les différences entre les peuples et sur le mal que l'on peut faire en cherchant à imposer le *bien*. Tiens, ce n'est pas sans me rappeller une certaine volonté missionnaire d'une certaine frange de la population européenne, voire en poussant le bouchon un peu plus loin, sans me redonner envie de lire ce fameux manuel de l'inquisiteur de Bernardo Gui ("La Técnica De Inquisición" (c.1307-1323) pour les puristes). Ne tombons pas dans la polémique pour la polémique.

Sans pour autant sacrifier à une narration toute à la fois palpitante (dans la grande lignée des livres d'aventure et de brousse) et riche en émotions, Jørn Riel fait réfléchir.
Chronique postée le 02/10/2005 et signée Hern42
"Quoi !? Avec plus de cinq livres par an je suis un *gros* lecteur... Et l'Arlequin, c'est du SlimFast ?"

---
Divers : ...
Pays de l'auteur (Riel, Jørn) : Danemark (vf)

Informations géographiques : Nouvelle-Guinée
Informations temporelles : Contemporain

---
Dans le même genre...
Du même auteur dans Bookine :
La maison des célibataires, par Hern42.
Le canon de Lasselille et autres racontars, par Pierre.